EDA#1 – The Eight Doctors

Informations générales.

eight_doctors
Ecrit par Terrance Dicks
Edité par BBC Books
Publié le 2 Juin 1997

« Fais confiance au TARDIS… »

Tandis qu’il récupère du traumatisme engendré par sa récente régénération, le Docteur tombe dans un piège tissé par son ennemi-juré, le Maître.

Une fois revenu à lui, le Docteur, désorienté, regarde dans un miroir et voit le visage d’un étranger. Il sait juste que « Docteur » est son nom – rien de plus. Cependant, quelque chose au fond de lui lui dit de faire confiance au TARDIS, et ses mains se posent sur les contrôles de son propre accord.

Le TARDIS l’emmène jusqu’à une décharge étrangement familière dans le Londres de la fin des années 90. Il est alors témoin d’une confrontation entre des dealers de drogue locaux et Samantha Jones, une adolescente rebelle élève à Coal Hill School.

Mais ce n’est là qu’une première étape : le Docteur est ensuite transporté par le TARDIS dans des endroits variés de façon à pouvoir retrouver toute sa mémoire, ce qui implique de rencontrer sept visages familiers…

Résumé détaillé


Après sa rencontre avec le Maître dans le San Francisco de 1999, le 8ème Docteur finit de lire La Machine à voyager dans le temps (un livre écrit par un vieil ami, H.G Wells). Après avoir ensuite vérifié le fonctionnement de l’œil de l’Harmonie de son TARDIS, il tombe dans un piège laissé par son vieil ennemi, qui efface toute sa mémoire. La seule chose qui lui reste en tête est le fait qu’il est certain de s’appeler «Le Docteur» – mais le Docteur qui ? Son instinct lui dit de faire confiance au TARDIS, qui atterrit immédiatement.

L’atterrissage se fait au milieu d’une décharge située 76 Totter’s Lane, dans le Londres de 1997. Là, il rencontre une jeune fille appelée Sam Jones. Elle est accusée par des dealers de drogues, menés par un jeune homme nommé Baz Bailey, de les avoir «balancés» à la police. Après avoir sauvé la jeune fille de ces immondes personnages qui avaient l’intention de la droguer de force, le Docteur se retrouve avec les drogues de Baz et est promptement arrêté par erreur par la police locale. Pendant ce temps Sam se rend à son lycée, et raconte ce qui s’est passé à deux de ses professeurs, qui avaient remarqué leur absence. Elle les mène jusqu’à la décharge pour prouver son histoire.

Baz Bailey, désireux de récupérer les drogues qui sont désormais en possession de la police, décide de mener une attaque sur le poste où se trouve le Docteur. Celui-ci parvient à s’échapper dans la confusion, sans néanmoins rester indemne. Blessé par une attaque vicieuse derrière la tête, il titube jusqu’au TARDIS, drogues en main et poursuivi par Baz et son groupe. Il rentre à l’intérieur du TARDIS juste au moment où Sam arrive à son tour, et se dématérialise tandis que les dealers, furieux, sortent leurs couteaux pour se venger sur la jeune fille…

Après une sieste de récupération bien méritée, le Docteur est prêt pour son prochain voyage. Le TARDIS atterrit en l’an 100 000 avant JC. Là, il rencontre sa première incarnation dans une jungle. Tandis qu’une bulle temporelle les isole du reste des événements, leurs esprits se touchent, et ils se reconnaissent mutuellement (ce qui rend au 8ème Docteur toute la mémoire que possède jusque là le 1er). Comprenant que son autre-lui a l’intention de tuer un homme des cavernes blessé qui ralentissait leur fuite, le 8ème Docteur le stoppe, en lui rappelant les valeurs qu’il est censé protéger. Le 1er Docteur accepte avec réluctance, puis lui explique qu’il doit partir avant que la bulle explose et commence à endommager leur ligne temporelle. Le 8ème Docteur reprend son TARDIS en direction de sa prochaine incarnation. [Note : les événements relatés sont ceux de l’épisode An Unearthly Child, le premier de la série]

Le TARDIS atterrit ensuite non loin… d’une légion romaine ! Pris pour un légat de Rome, le Docteur apprend que les soldats ne se rappellent plus depuis quand ils combattent, et disent avoir vu des hommes rôder plus loin, dans le brouillard, avec une arme capable de tuer à distance. Le Docteur décide alors d’aller enquêter et se retrouve nez à nez avec un bataillon allemand de la Première Guerre mondiale, et est fait une fois encore prisonnier. Alors qu’il est sur le point de se faire tirer dessus, un prétendu général vient l’aider et, remarquant qu’il ne fait pas parti de cette zone temporelle, le renvoie via machine temporelle au QG de cette planète, où il s’avère que sont organisés des jeux de guerre à partir de bataillons de diverses époques enlevés au hasard. Il y parvient au moment même où celui ci est pris d’assaut par la résistance humaine, et rencontre enfin sa seconde incarnation. Il récupère sa mémoire de la même façon qu’avec sa première incarnation, puis conseille à son autre-lui d’appeler les Seigneurs du Temps à l’aide afin d’aider les soldats pris dans le jeu, même si cela signifie risquer d’être capturé. Le Second Docteur accepte avec de grandes hésitations, et les invoque au moment même où le 8ème Docteur s’en va… [Note : les événements relatés sont ceux de l’épisode War Games, le dernier du Second Docteur]

Le Troisième Docteur, exilé sur la Terre du 20ème siècle, vient juste de faire exploser la base du Monstre des mers et de sauver l’humanité, mais le Maître a tout de même réussi à lui échapper. Un hovercraft abandonné, un conducteur assassiné et un policier hypnotisé plus tard, ce dernier arrive à Devil’s End pour récupérer son TARDIS, avec le Docteur et Jo à sa poursuite. Ils le retrouvent en train de tenir en otage Olive Hawthorne, la «sorcière blanche». Il tente de tuer le Docteur mais Olive, par le biais de la télékinésie, parvient à créer une bourrasque suffisante pour le désarçonner. Il parvient cependant quand même à s’enfuir avec son TARDIS, forçant le Docteur et Jo à retourner les mains vides au QG de UNIT. C’est là que le 8ème Docteur les attend : il récupère une nouvelle fois la mémoire de son incarnation précédente, mais le 3ème Docteur est cette fois-ci particulièrement réluctant. Il le tient en effet pour responsable de sa régénération forcée et de son exil. Comme l’identité du 8ème Docteur se fait cependant de plus en plus complète, celui ci commence à se rappeler d’autres choses sans aide extérieure, et lui assure qu’il regagnera sa liberté, et terminera cette troisième vie noblement. C’est à ce moment là qu’ils remarquent qu’un meuble de la pièce ne semblait pas s’y trouver quelques temps auparavant, pour se retrouver face au maître et son TARDIS dissimulé. Celui ci est revenu pour abattre son ennemi, mais est désarçonné par la présence d’un second Docteur : il ne peut lutter, laisse tomber son arme et s’en va. Le 8ème Docteur s’apprête à repartir quand son incarnation passée tente un coup de bluff pour lui voler son TARDIS, et ainsi regagner sa liberté. Sachant, il finira par le laisser s’en aller, ne pouvant se résoudre à faire montre de violence. [Note : les événements relatés se passent immédiatement après ceux de l’épisode The Sea Devils]

Le TARDIS emmène le Docteur dans l’E-Space, où le Quatrième Docteur et Romana viennent de défaire les Seigneurs vampiriques d’une planète primitive. Cependant, il est possible que tous les vampires n’aient pas été éliminés, aussi le Quatrième Docteur discute t-il des mesures préventives à prendre avec Kalmar, le chef des rebelles. Pendant ce temps Romana, pensant aider l’enfant d’une servante, tombe dans un piège tendu par le Seigneur Zarn, le chef d’un groupe de vampires résidant dans une forêt proche. Son but est de transformer la jeune Seigneur du Temps et le Docteur en vampires pour qu’ils prennent la place des souverains assassinés. Le Docteur finit par s’apercevoir de l’absence de Romana et part à sa rescousse, ne parvenant cependant qu’à lui permettre de s’enfuir tandis qu’il est immobilisé par le groupe. C’est alors qu’elle croise la route du 8ème Docteur, qui remarque qu’elle a été suivie et s’occupe des vampires concernés. Ils se dirigent à nouveau vers la demeure de Zarn, et mettent le feu à une annexe pour vider le manoir de ses habitants. Ils retrouvent le 4ème Docteur vivant, mais drainé de son sang. C’est à ce moment précis que Kalmar et les Rebelles, ayant remarqué l’absence de leurs sauveurs, interviennent et tuent les vampires restants. De retour au camp, le 8ème Docteur transfuse son propre sang à son autre-lui, puis part rencontrer sa 5ème incarnation, avec en mémoire de nouveaux souvenirs jusque là manquants. [Note : les événements relatés se passent immédiatement après ceux de l’épisode State of Decay]

Pendant ce temps sur Gallifrey, les Seigneurs du temps détectent une instabilité dans la fabrique du temps, et réalisent que le Docteur croise sa propre ligne temporelle. Un Seigneur du temps ambitieux appelé Ryoth, qui a déjà eu affaire avec le Docteur par le passé, insiste sur le fait que ce crime devrait lui valoir d’être exécuté. Cependant la Présidente Flavia décide qu’on continue plutôt de l’observer. Débouté, Ryoth prévient alors l’Agence d’Intervention Céleste, qui décide de l’utiliser comme un agent officieux. On lui donne notamment accès au légendaire Timescope, préservé malgré les accidents survenus dans la Death Zone [cf. l’épisode The Five Doctors]. Ryoth localise alors le 5ème Docteur sur l’Oeil d’Orion et utilise sa nouvelle acquisition pour lui envoyer un robot Raston afin de le tuer.

Le 8ème Docteur arrive peu après. Après avoir regagné sa mémoire, il s’accorde avec le 5ème Docteur pour neutraliser le robot. Confus par la présence de deux entités que ses systèmes interprètent à la fois comme étant unique et différentes, ce dernier finit par capoter. Ryoth, furieux, envoie alors une patrouille de Sontariens pour achever l’affaire, mais les deux Docteurs parviennent à convaincre le commandant de la troupe que le robot Raston est une pièce vitale de leur TARDIS. Les Sontariens le réactivent donc par erreur et un massacre s’ensuit, détruisant les deux groupes. Avant de partir cependant, les Docteurs fabriquent rapidement de quoi retourner à l’envoyeur toute créature qui serait amenée ici via une machine temporelle. Ainsi, quand Ryoth tente de leur envoyer un Drashing, celui-ci voit la créature se matérialiser dans la pièce où il se trouve et se fait dévorer…[Note : les événements relatés se passent après ceux de The Five Doctors]

Le 8ème Docteur atterrit ensuite sur une station spatiale Gallifreyienne, où le sixième Docteur vient juste d’être jugé coupable de génocide et conduit à l’écart pour être exécuté. La bulle temporelle qui se crée à leur rencontre leur permettent de s’échapper, mais alors qu’ils fuient la station grâce au TARDIS du 8ème Docteur, ils réalisent que le procès continue, et que «l’exécution» n’était qu’une ligne temporelle alternative crée par le mystérieux Valeyard. Le 6ème Docteur qui se trouve dans le TARDIS est donc un paradoxe temporel qui va bientôt s’effacer. Avant que cela n’arrive, les Docteurs vont sur Gallifrey pour contacter le Président Niroc et demander une enquête quant au procès : pourquoi est-il tenu sur une station située si loin de leur planète, et où le Valeyard a t-il acquis le pouvoir de créer une ligne temporelle alternative ? Puis après cela, ils contactent l’ancienne Présidente Flavia, forcée à abandonner son poste après la diffusion de rumeurs prétendant que le contenu de la Matrice avait été modifiée sous son mandat. Niroc, un personnage jusque là fade et inexistant, a été élu par surprise, et a truffé le Haut Conseil de ses alliés. Il a également fait voter de nouvelles procédures de sécurité très impopulaire chez les Shobogans, la classe ouvrière de Gallifrey.

Avec l’aide de Flavia, les Docteurs s’assurent que des Seigneurs du Temps acquis à leur cause seront intégrés dans l’enquête. Après avoir raconté son histoire, le 6ème Docteur s’efface finalement de la réalité, mais après avoir donné assez d’éléments pour que le 8ème Docteur puissent découvrir le fond du problème. La Matrice a en effet été infiltrée, mais par des aliens travaillant depuis une base terrienne. L’Agence d’Intervention Céleste a alors délibérément détruit la Terre pour protéger leurs secrets. Quand le 6ème Docteur a commencé à réaliser la vérité, un pacte a été conclu avec Niroc et le Valeyard pour le neutraliser et ainsi dissimuler leur incompétence et leur crime. C’est alors que le Maître apparaît à l’écran et annonce qu’il a tout suivi de leur conversation et a informé les Gallifreyiens de cette affaire, espérant là provoquer une rébellion puis obtenir le pouvoir en profitant du chaos causé.

Tandis que Flavia tente de calmer les Seigneurs du Temps furieux, le Docteur s’en va visiter la basse-ville, où vivent les Gallifreyiens de base, et convainc les amis qu’il a parmi les Shobogans de renoncer à se rebeller, ce qu’ils acceptent pour seulement 24 heures, en guise de payement d’une dette d’honneur qu’ils lui doivent. Comme il s’avère rapidement que Flavia ne peut calmer le tumulte à elle seule, le Docteur s’en va ensuite visiter la tombe de Rassilon et demande à ce dernier de relâcher Borusa, victime de sa propre arrogance et emprisonné pour l’éternité dans son tombeau, mais autrefois un politicien talentueux, pour qu’il puise aider. Rassilon accepte et lui rend un Borusa venu d’une époque lointaine, plus sage que celui tombé dans ses filets. Le Docteur et lui se rendent donc au Panopticon, où les Seigneurs du Temps – choqués par le retour d’une telle personnalité- cessent immédiatement leurs querelles et le laissent prendre les rennes. Ainsi, des marchés sont passés avec les Shobogans, le Haut Conseil totalement corrompu est dissous, et le 6ème Docteur – qui a réussi à vaincre le Valeyard – est relâché et part avec sa compagne, Mel. [Note : les événements relatés se passent pendant et après l’arc de Trial of a Timelord]

Le Docteur se prépare pour sa dernière rencontre avec sa 7ème incarnation. Celle ci se déroule sur la planète Metebelis 3, où le 7ème Docteur -assez déprimé à cause de la solitude dont il est victime- est capturé par une araignée géante qui a survécu à la destruction de sa colonie. Le 8ème Docteur arrive donc et l’aide. Sa mémoire est alors totalement restituée, et malgré le danger qui menace sa ligne temporelle -et sa propre existence- il ne peut s’empêcher de prévenir son ancien-lui et lui conseille de ne pas répondre à un appel que lui fera bientôt un vieil ennemi. Cependant, l’humeur du 7ème Docteur s’est considérablement améliorée, et il décide de quand même faire face à son destin. Le Maître pendant ce temps, espérant tromper la mort et tendre un piège final au Docteur, rend visite à la tribu des Morgs et obtient un de leur Vers de la Mort, créature symbiotique qui les rend capables de survivre en acquérant un nouveau corps. Après l’avoir absorbé, le Maître se rend sur Skaro…[Note : les événements relatés se passent peu avant le film Doctor Who]

Finalement, le 8ème Docteur retourne sur Gallifrey pour rendre visite à Rassilon, qu’il suspecte d’être à l’origine de sa quête. Rassilon lui confirme son hypothèse : l’Histoire avait besoin de quelques réparations après tout. Grâce aux compétences de Borusa en ingénierie temporelle, la Terre a été restauré à sa place et ligne temporelle d’origine. C’est à ce moment que le Docteur se rappelle de Sam Jones, la jeune terrienne qu’il a quitté alors qu’elle était aux mains des dealers de Totter’s Lane: il décide alors d’y retourner pour la sauver des griffes de Baz Bailey. Au moment du départ cependant, Sam saute dans le TARDIS, et bien que le Docteur essaye de la persuader de descendre après explications, cette dernière insiste pour l’accompagner au moins le temps d’un voyage dans l’Univers. Elle lui demande quel est son nom : John Smith, répond t-il, sur une boutade. Sam fait alors remarquer que son nom de famille est Jones – et qu’avec des noms comme Smith et Jones, il se pourrait bien qu’ils aient été fait l’un pour l’autre.

2 comments on “EDA#1 – The Eight Doctors

  • Je dois dire que j’ai entendue beaucoup d’avis négatifs sur ce livre, contrairement au tome suivant. Je suis en cours de lecture et j’aime bien, personnellement.
    =p

    Reply
    • Ce livre est un peu un tout ou rien. Il est très absurde dans l’ensemble et si tu n’adhères pas à l’idée de départ, il est difficile de l’apprécier. De même beaucoup de gens sont agacés par le fait que certains Docteurs ont le droit à plus de pages que d’autres (le record étant détenu par le 6ème Docteur, qui n’est en plus pas le plus apprécié !). Pour ma part c’est loin d’être mon préféré mais il n’est pas désagréable, d’autant plus qu’il est assez court 😉

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces tags HTML et les attributs suivant: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>